Soundcloud sera t-il le successeur de Myspace ?

On vous l’avait dit il y a déjà quelques temps, la firme californienne Myspace est en chute libre : licenciements massifs, baisse des revenus publicitaires, chute du trafic, suppression de comptes…

Durant ses années de règne, le site aura fait de nombreux émules, et à présent la question qui se pose est de savoir vers qui vont se tourner les musiciens et producteurs en herbe et surtout ou vont- ils pouvoir trouver une audience digne de ce nom ?

Les principes de Soundcloud

Soundcloud est une petite start-up allemande qui permet aux utilisateurs de poster des morceaux mais qui offre également un lecteur très pratique car il est transportable sur tous les blogs et possède un fort potentiel de viralisation.

La firme, qui a triplé ses inscriptions entre mai 2010 et janvier 2011, passant de 1 à 2,8 millions d’utilisateurs tient peut être les clefs de l’avenir de la promotion musicale.

En effet Soundcloud s’ouvre aux différents outils sociaux et n’accentue pas outre mesure l’aspect intracommunautaire comme le faisait Myspace.

Le site s’appuie sur trois pivots :

-       Publication de titres en ligne que l’on peut écouter, commenter, tagguer, « liker » et acheter (ou télécharger gratuitement) ;

-       Un système de partage qui permet d’exporter le lecteur sur les blogs et différents réseaux sociaux ;

-       Un principe de « followers » similaire à Twitter, et permettant de rester en contact avec les artistes que l’on préfère et d’être informé de leur actualité.

Actuellement les Foo Fighters lancent une campagne de teasing sur le site et récoltent des milliers de vues et de commentaires.

Un fort potentiel affinitaire

La marque est très présente sur les réseaux sociaux et de part son engagement dans la musique, elle est en mesure de proposer un contenu riche et exclusif. Ainsi, elle réunit plus de 150 000 likes sur Facebook et environ 380 000 personnes utilisent l’application Soundcloud pour Facebook. Cette richesse de contenu est également crédibilisée par les 60 000 followers du fil Twitter et le succès de  l’application Iphone.


Un business modèle classique

Concernant la monétisation, Soundcloud s’appuie sur les revenus générés par les comptes premium qui coutent de 25 à 500 euros par an suivant les fonctionnalités choisies.

Le talon d’Achille du site réside dans le fait qu’il a peu d’intérêt pour les profils « non musiciens » et aura donc du mal à réunir autant d’utilisateurs qu’un Twitter ou un Facebook.

Néanmoins, par la collaboration avec d’autres plateformes et la portabilité de son lecteur il semble promis à un bel avenir dans le monde de la musique digitale et nous ne serions pas étonné de voir apparaître les prémices d’une levée de fonds d’ici  la fin de l’année 2011 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin